Girouettes à tous vents – Estelle Bonnaud

atelier girouettes a tous vents
atelier girouettes a tous vents

Bienvenue !

Je vous souhaite une belle balade dans l’univers de la girouette.

Mon histoire

L’atelier : Girouettes à tous Vents a vu le jour le 1 er Avril 2004

Depuis, je fais découvrir les girouettes que je réalise sur les salons des métiers d’Art, les expositions artisanales et collectives, les fêtes des plantes et les marchés locaux.

Ainsi, je peux présenter le petit monde artisanal de la girouette : pointe à tracer, feuille d’acier, scie à métaux, cisaille, maillet et chalumeau m’accompagnent afin de réaliser celles-ci.

Je crée et dessine mes girouettes, au gré des Vents, mais je peux aussi en réaliser des personnalisées à partir d’un dessin ou d’une photo de votre choix.

Toutes les girouettes sont traitées contre la corrosion par shoopage (projection de zinc à chaud) ; ce pour résister à tous les temps.

Alors du coq à l’âne en passant par les fées et les sorcières, je vous invite à poursuivre votre découverte…

Artisanalement,

Estelle : Girouettière

On s’accorde à dire que la première girouette figurait sur la Tour des Vents à Athènes, bâtiment où figuraient des représentations symboliques des huit principaux vents qui décorent les murs extérieurs.

Au Moyen Age, on réalise des silhouettes découpées pour orner les clochers des églises et les tours des châteaux. Ces figures encore fixes sont l’emblème du pouvoir et un attribut noble sur les châteaux, au même titre que le donjon ou le pont-levis. Puis elles se multiplient sur les beffrois, sous le nom de « panonceaux ».

A la fin du 15e siecle, Léonard de Vinci, voulant savoir d’où venait le vent, invente le premier instrument de météorologie : la girouette, mobile sur un axe.

Après la Révolution et l’abolition des privilèges, la girouette cesse d’être le symbole exclusif du clergé et de la noblesse : elle vient orner les riches demeures, puis les artisans, les paysans et le « menu peuple » l’adoptent. La girouette devient alors un signe social. Chacun veut en orner sa maison, indiquer son métier, son rang dans la société, ses goûts, ses craintes.
Deux améliorations techniques majeures apparaissent au XVIII°s : G. F. Parrot ajoute un contrepoids à l’indicateur des vents, auparavant le motif était situé d’un seul côté de l’axe. Puis on monte sur la partie fixe du pivot un « repère orthonormé » indiquant la rose des vents. Ainsi peut-on atteindre une plus grande précision dans la lecture de la direction des vents par rapport aux points cardinaux.
Au XIX° quand la girouette se popularise, elle désigne souvent un atelier et un métier.

La girouette a bien sûr un rôle fonctionnel : nous faire connaître la variation des vents.

La girouette est aussi une enseigne, avertissant le voyageur qui la découvrait de loin, de la profession de l’occupant de la maison. Un cheval cabré indiquait un relais, un boeuf la maison d’un éleveur, un moulin le meunier. La girouette retrace l’activité des villages et de ses habitants : le laboureur et son attelage, le chasseur et son chien, le vendangeur et son panier, sont des thèmes fréquents; plus typique encore : la gabare du marinier ou l’attelage avec chevaux et belles voitures.
Les auberges pouvaient être signalées par de joyeuses beuveries finement représentées.

Mais les girouettes étaient aussi placées à des fins protectrices ou conjuratoires, le vent puissant faisant naître dans l’imagination populaire des légendes entretenues par tradition orale.

Perdant sa valeur utilitaire et sa fonction symbolique au début du XXe siècle, exposée aux intempéries et non remplacée, la girouette disparaît progressivement de l’univers des toits. Fort heureusement, quelques beaux exemplaires ont été sauvés et conservés dans des musées. L’intérêt porté au patrimoine depuis une vingtaine d’années a suscité un engouement pour ces objets simples que sont, entre autres, les girouettes. Certaines ont été restaurées. De nouveaux modèles sont actuellement créés …

Nos réalisations :

Le travail présenté est entièrement réalisé à la main. Il est issu d’ un savoir faire artisanal, enseigné par un maître girouettier.
Nous sommes spécialisés dans la fabrication de girouette, clochette d’entrée, enseigne, bougeoir, porte encens, porte clefs.
Nous réalisons également votre girouette personnalisée à partir d’un dessin ou d’une photo de votre choix.